Emballages en carton recyclable, vraiment efficaces ?

Publié par Clément le

Emballages en carton recyclable, vraiment efficaces ?

Emballage carton recyclable polluant

En ce jour où les réflexions sur un mode de consommation plus soutenable est au cœur des enjeux du développement économique d’après crise sanitaire, il est plus que jamais temps de se questionner sur nos choix consommation.

Les emballages en carton sont fabriqués avec matériau qui est 100% renouvelable, bio-sourcé et souvent localement, en France, et est généralement issus de forêts gérées durablement.

Chaque année, des millions d’euros sont investis par l’État Français pour développer le recyclage, mais est-ce vraiment une solution écologique pour les emballages en carton ? Quelles sont les revers de ce matériau ? Et que se passe-t-il vraiment lorsqu’un emballage carton est placé dans une poubelle jaune ?

1. L’enjeu de la collecte des déchets en carton

Concernant la collecte des déchets recyclables, il faut savoir qu’avant même leur arrivée au centre de tri, la problématique première vient de l’erreur humaine, non négligeable, puisque nous faisons en moyenne 40% d’erreurs lorsque nous trions nos déchets*. Les conséquences en termes d’émissions de CO2 provoquées par le transport en camion des poubelles qui enchainent les trajets inutiles entre les centres de tris et qui doivent repartir dans les centres d’enfouissement, font augmenter la facture environnementale liée à la problématique des produits recyclables en carton.

 

En théorie le recyclage est une bonne solution puisqu’il permettrait de fabriquer des emballages dans un circuit fermé ou quasi fermé, réutilisant donc les matériaux utilisés précédemment pour fabriquer les emballages. Malheureusement, il est évident qu’il y aura toujours des failles au niveau du système de collecte que l’on connait aujourd’hui, car ce dernier est trop dépendant du comportement humain qui est imparfait, et difficilement prévisible.

Aussi, il existera toujours des zones dépourvues de points de collectes, à moins d’augmenter considérablement les moyens financiers.

Tout n’est pas noir puisque la filière papier et carton collecte tout de même 79% des déchets en vue de les recycler, ce qui en fait tout de même un score impressionnant. Cela pourrait sembler suffisamment efficace malgré que, finalement, c’est plus d’un emballage sur cinq se retrouve en centre d’enfouissement, incinéré, ou dans la nature.

Source * : La boucle verte 

2. La problématique du matériau

Concernant les contenants alimentaires en cartons qui sont collectés, ils pourront ensuite être recyclés, si et seulement si, ils n’ont pas été tâché de gras ou d’huile, car cela altère les propriétés des particules de papier.

Peu importe les aliments consommés, la grande majorité des plats cuisinés, et notamment dans les événements, contiennent des corps gras. Que ce soit votre salade végétarienne, vos churros, ou encore votre burger/frites, tous contiennent des corps gras rendant le recyclage des contenants en carton recyclables impossible à recycler.

Boite frite

Imaginons maintenant la situation où aucun corps gras n’ai atteint le contenant ou emballage en carton. La difficulté de les recycler augmente encore lorsque ces emballages sont recouverts d’un opercule de plastique pour les rendre plus résistants aux liquides. Il devient alors impossible de séparer parfaitement tous les emballages contenant du plastique et du carton, qui ont en plus, été souillés, pour les revaloriser en une quelconque autre matière première.

Aussi, les emballages carton sont souvent habillés aux couleurs d’une marque avec des encres minérales ou végétales. D’après un rapport récent de L’Anses (Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation) il est probable de voir des migrations des adhésifs et encres vers les aliments, susceptibles de causer des dommages sur notre ADN et des réactions inflammatoires. Le risque de contamination est malheureusement encore plus élevé avec le papier et le carton recyclé. *

Lorsque les encres utilisées sont des encres végétales, le problème soulevé n’est pas directement lié à la santé, mais d’abord à l’environnement. Comme détaillé dans l’article sur la désillusion environnementale des encres végétales l’impact environnemental de ces encres est incroyablement sous-estimé, et fait partie des principaux agents destructeurs des forêts tropicales, du réchauffement climatique, et de la faim dans le monde.

Sources * : Yuka

3. Le recyclage dans la vie réelle

    La majorité de nos poubelles destinées au recyclage sont envoyées aux quatre coins du monde, lorsqu’elles nous sont acceptées. En effet, il n’y a pas de solution de recyclage en France, faute d’industrie papetière suffisante. La Chine ne voulant plus des déchets de carton, comme ailleurs en Europe, les stocks débordent et aucune solution n’est en vue. *

    Dans le cas où les pays n’acceptent plus les déchets, la valeur de la matière première issus du carton baisse, (et a même été divisée par trois en deux ans jusqu’à parfois devenir négatif) obligeant son détenteur à payer pour s’en débarrasser, et le cercle vertueux d’économie circulaire disparait.

      Lorsque plus aucun pays n’accepte nos déchets en carton recyclables, ils finissent au mieux dans un centre d’enfouissement, ou incinérés dégageant souvent des fumées toxiques liées aux encres minérales, ou bien dans le pire des cas, abandonné dans la nature où son impact n’est pas anodin.

      D’ailleurs une confusion existe souvent chez les consommateurs qui voient un matériau tel que le carton, bio-sourcé, et l’imaginent se décomposer naturellement sans dégrader l’environnement. Il est important de souligner que le carton même recyclable, n’est pas forcément compostable tant qu’il n’a pas été certifié compostable.

      Source *: Les Echos

      Les emballages en carton, même recyclables, ne sont pas une solution efficace due aux caractéristiques du matériau, mais aussi pour sa difficulté à être collecté efficacement, ainsi qu’à être véritablement recyclé.

      En fin de compte, comme Idriss Aberkane l’affirmait, la meilleure utilisation d’une forêt est de la laisser pousser pour préserver son eco-système, la biodiversité et capter un maximum de CO2, plutôt que de l’utiliser pour faire du papier ou des emballages.

      Catégories : Écologie

      Rappelez moi
      +
      Rappelez moi!