Bilan Carbone Nenuu 2020

Le monde dépend de la façon dont nous produisons.

Si les rapports d’entreprises détaillant leurs émissions de CO2 sont de plus en plus nombreux, les comprendre sont souvent bien complexe.

En effet, calculer ses émissions est primordial, mais où commence et où s’arrête ce calcul ?

Cet objectif nécessite un changement radical à l’échelle individuelle et collective dans la manière de percevoir le monde et ses ressources.

La manière dont nous produisons, transportons, et distribuons impactent directement les émissions de gaz à effets de serre.

Si les rapports d’entreprises détaillant leurs émissions de CO2 sont de plus en plus nombreux, les comprendre sont souvent bien complexe. En effet, calculer ses émissions est primordial, mais où commence et où s’arrête ce calcul ?

Chez NENUU, nous allons essayer d’être le plus transparent possible, de la production des matières premières, en passant par la commercialisation finale et jusqu’au compostage de nos coupelles en fin de vie.

Mesurer pour évoluer

Si nous nous sommes lancés dans l’étude de notre empreinte environnementale, c’est avant tout pour faire notre autocritique et progresser.

Aucune organisation n’est parfaite, mais toutes les organisations peuvent faire le choix d’évoluer vers un mode de production plus vertueux, plus transparent.

L’idée est de tout calculer, puis de tout afficher.

En calculant notre empreinte environnementale de A à Z, nous allons pouvoir rectifier, ajuster, changer, remodeler, innover, et in fine, moins polluer.

Notre leitmotiv : croître de manière saine

Afin d’être transparent avec vous, et honnête envers nous, nous avons décidé de TOUT prendre en compte. Oui, TOUT.

Plantation de cannes à sucre, production, transport et déplacements, entrepôt, local, emballages, usages numériques, tous ces paramètres seront pris en compte afin de créer une comptabilité carbone complète rassemblant les niveaux de SCOPE 1, 2 et 3.

Le SCOPE 1 rassemble les activités directes de l’entreprise.

Lorsque l’on mesure les émissions de Gaz à Effets de Serre sur le Scope 1, on mesure les émissions directes résultant de la combustion d’énergies fossiles, telles que le gaz, le pétrole, ou le charbon, liées aux usines de l’entreprise, à ses bâtiments et ses diverses installations.

Dernièrement, nous avons fait le choix de nous séparer de notre véhicule. Nous réalisons nos trajets longues distances (environ 80% du total des trajets) en train et nos trajets de courtes distances (20%) en voiture de prêt.

Chez NENUU, nous ne possédons aucune structure appartenant à cette catégorie.

Notre SCOPE 1 est donc vide.

Le SCOPE 2 regroupe les émissions indirectes liées aux consommations énergétiques.

En d’autres termes, il comptabilise la consommation d’énergie, la chaleur ou de la vapeur,  d’électricité dans notre cas, utilisée dans nos bureaux et notre local.

Notre fournisseur français d’électricité affiche des émissions de CO2 par kwH 17 fois inférieur à la moyenne européenne, soit :

13g de CO2 / kWh.

La consommation en électricité du local Nenuu, qui rassemble également nos bureaux, est de 185kWh/mois, pour un total annuel de 2220 kWh.

Ce chiffre correspond à la consommation électrique de notre activité dans l’atelier Nenuu, comprenant l’ensemble des lumières, et des machineries.

La consommation électrique annuelle du local Nenuu est de : 

28,86 kg de CO2.

Le SCOPE 3 regroupe toutes les autres émissions indirectes.

Ces émissions sont souvent oubliées dans les rapports annuels, mais ce sont souvent celles qui influencent le plus le bilan :

  • Matières premières,
  • Transport,
  • Usine,
  • Distribution, et
  • Fin de vie des coupelles.

L'origine de notre matière première

Une ressource abondante

Utiliser la canne à sucre pour la production de vaisselles écologiques compostables est un moyen très efficace d’employer une ressource naturelle considérée comme un bio-déchet.

La canne à sucre pousse naturellement dans les zones humides d’Asie notamment, et sa propagation s’accélère chaque année.

Issue d’un bio-déchet

Elle est cultivée majoritairement pour extraire son sucre, ou la production de d’alcool.

Le résidu fibreux issu de la production de sucre est appelé la Bagasse, obtenu après avoir écrasé les cannes dans un pressoir.

Une canne à sucre à donc deux vies : 
  • une pour produire du sucre, du jus, ou de l’alcool 
  • une autre pour constituer la coupelle Nenuu.
D’ailleurs : 1 canne à sucre permet de fabriquer 25 coupelles Nenuu !

Notre matière première étant une plante, il peut être intéressant de s’intéresser à son impact lors de sa croissance :

1 canne à sucre stocke 550g de C02 et émet 385g d’oxygène dans l’atmosphère.

1 coupelle Nenuu aurait donc stocké 22g de C02 dans sa vie précédente et aurait émis 15,4g d’02 dans notre atmosphère.

Mais la culture de canne à sucre ne possède pas que des avantages. 


Des enjeux importants existent concernant l’irrigation des cultures et le traitement chimique contre les maladies et les insectes.

Cultures de cannes à sucre :

L'irrigation des cultures

La culture de cannes de notre fournisseur est idéalement placée afin d’optimiser l’alimentation en eau par les pluies fréquentes dans cette région du globe.

Afin de réduire le risque de dépendance aux aléas climatiques, notre fournisseur se concentre sur le développement des ressources en eau et sur les systèmes d’approvisionnement pour la culture de la canne à sucre grâce notamment à la construction d’étangs.

La lutte antiparasite biologique

Notre fournisseur introduit des variétés de races de canne à sucre capables de résister aux ravageurs chez les producteurs de canne à sucre.

Il intègre également des pince-oreilles dans les cultures pour lutter contre les ravageurs, et parasites nuisibles aux cannes à sucre.

Ces méthodes agricoles ne détruisent donc pas les écosystèmes naturels et permettent de maintenir un écosystème et des ressources saines.

Cycle de production de Nenuu :

Emballages en Bagasse

Les coupelles NENUU sont fabriquées en fibres de canne à sucre (98,7%) et l’équivalent C02 émis nécessaire à sa production est la plus faible de toutes les autres solutions existantes :Tous types de plastique et Bioplastique (PLA) et carton.

stock

Émissions C02 d'une coupelle Nenuu

Les emballages fabriqués à partir de bagasse émettent 0,16kg de C02eq/kg de matériaux. 

Lors de sa production, la coupelle Nenuu que vous utilisez pour manger dans votre événement préféré à généré :

2,24g de CO2

L’équivalent C02 émis lors des phases de production de notre stock coupelles est de :

560kg de C02.

Ou encore 10.885kg de C02 économisé par rapport à une production en plastique (PET) :

Transport Thaïlande → Chine → France

cargo

Le transport et l’importation par bateau sont souvent perçus dans l’imaginaire collectif comme étant une aberration écologique. 

Bien que ce schéma de production semble contre-intuitif, il montre cependant quelques avantages en termes de possibilités de production notamment, puisque la majorité des unités de productions se trouvent toujours en Chine en 2021.

Notre désir de production a toujours été porté sur la France et ses pays limitrophes, mais aucune possibilité n’existait lors de notre lancement en 2019.

L’importation par bateau en équivalent d’émission de C02 est de :

479kg eqCO2

Livraison jusqu'au client final :

L’année 2020 aura été particulière notamment pour le secteur de l’événementiel et ses prestataires. 

Le seul point positif qui en ressort, est de constater la baisse des émissions de C02 dû aux ralentissements de l’activité humaine mondiale.

Le total des émissions de C02 liées aux livraisons opérées par notre prestataire de transport habituel a généré : 

491kgs de C02

camion

Compostage industriel :

tracto

Le bilan carbone reste très favorable pour le compostage puisqu’il permet de réduire la quantité de gaz à effet de serre présente dans l’atmosphère

Le bénéfice net serait de 35 kg eq CO2 par tonne de déchets organiques humides. En clair, chaque tonne de déchets alimentaires compostée permettrait de retirer 35 kg de CO2 de notre atmosphère.

Nous proposons désormais cette solution pour boucler le cycle de vie du produit et accroitre notre impact positif.

Déplacements professionnels

Sur une base de 1,9gC02/km pour les trajets effectués avec les TGV Inouïs, les déplacements professionnels de l’équipe Nenuu (tous moyens de transports confondus) auront généré :

34,66kgs de C02

tgv-3898070_1920

Répartition des émissions de Nenuu en 2020

BUREAUX ET LOCAUX :

Émissions liées à la consommation électrique du matériel informatiques, des machines, du chauffage.

IMPORTATIONS :

Transport de la canne à sucre, des plantations de Thaïlande vers notre usine de production en Chine, puis des coupelles de Chine vers nos locaux de Grambois.

LIVRAISON FINALE :

Transport des coupelles de nos locaux de Grambois jusqu’à chez nos clients.

DÉPLACEMENTS :

Déplacements professionnels exclusivement en train ou en voiture afin d’échanger avec nos clients.

PRODUCTION :

 Energie consommée lors de la phase de production.

Soit un bilan annuel de 1594kg de C02 sur l’année 2020.

Planter pour compenser :

Quantifier son empreinte environnementale pour la comprendre et la réduire, c’est un des objectifs de ce bilan.

Cependant, toute activité humaine, même pensée pour minimiser ses émissions en génèrent inévitablement.

Depuis le début de l’aventure NENUU, nous nous sommes engagés à planter des arbres afin de compenser nos émissions liées au transport. 

Pour l’instant, nous avons planté des arbres qui séquestrent au cours de leur existence l’équivalent de 4 tonnes de CO2, contre 479kg de C02 émis pour l’importation de nos produits.

Bien que ce chiffre semble pertinent, la plantation d’arbres ne nous apparaît pas comme une solution viable sur le long terme.

Nous pensons en effet que son impact accroît la destruction de la faune et la destruction de l’écosystème naturel.

Projets, évolutions et responsabilité sociétale

Voici nos trois engagements pour améliorer l’éco-responsabilité de l’entreprise Nenuu à court et moyen terme :

Projet 1 :

Fabrication française :

Notre premier stock a nécessairement dû être fabriqué en Chine par manque de solution européenne.

Aujourd’hui des solutions existent et nous aurons très prochainement la possibilité de pouvoir faire fabriquer nos produits sur le territoire français.

Projet 2 :

Transport routier jusqu’au client final :

Nous devons faire mieux en ce qui concerne le transport routier du “dernier kilomètre”.

Aujourd’hui encore peu de solution existe qui propose un maillage national avec des véhicules écologiques et/ou les émissions globales de l’entreprise soient calculées et compensées.

Projet 3 :

Compensation carbone :

À l’avenir nous orienterons nos actions pour aider des communautés et l’environnement en général, afin de rester alignés sur les objectifs de développement durable (ODD).

Nous sommes en cours de mise en place d’un partenariat avec une association qui soutient des projets certifiés par le Gold Standard qui permet de générer de l’énergie dans des régions reculées du globe grâce aux déchets animaux et humains.

Rappelez moi
+
Rappelez moi!